L’horlogerie et la joaillerie par excellence

A Maizières-lès-Metz, la manufacture Bianchi est spécialisée dans la restauration horlogère et la création joaillère. Une entreprise familiale née il y a presque quarante ans et dans laquelle le fils Alexandre, a su insuffler un nouvel élan depuis maintenant dix ans.

Photos : D. PERONNE

Tit-tac régulier des horloges francomtoises, des châtelaines,  des pendulettes, des coucous, sobres vitrines avec montres, pierres précieuse et bijoux, lumières dorées,… La salle d’accueil de la maison Bianchi à Maizières-lès-Metz donne d’emblée le ton. L’atmosphère y est chaleureuse, avec sa cheminée et son large canapé, aussi chaleureuse que la personne qui vous accueille, Alexandre Bianchi. C’est lui qui vous fait les honneurs de la maison et fais visiter les lieux. « Notre savoir-faire principal a été longtemps l’horlogerie, explique-t-il. Mon père, Pierre Bianchi, maître-horloger, a créé sa petite entreprise en 1978. L’atelier initial était situé au centre de Maizières. Nous sommes dans ces nouveaux locaux depuis 2013, passant ainsi d’un peu moins de 100 m2 à 1100 m2 ». En entrant dans l’entreprise familiale, Alexandre Bianchi, après une formation d’artisan-joaillier et exercé dans des prestigieuses maisons de la place Vendôme, à Paris, a peu à peu développé un métier supplémentaire. Et c’est dans la haute joaillerie que la maison Bianchi s’est beaucoup investie ces dernières années, ce qui a permis à Alexandre de laisser parler aussi son tempérament d’artiste.

« Nous créons des bijoux pour des particuliers essentiellement. Les femmes surtout viennent nous voir, avec généralement un souhait bien précis. Notre travail va du premier croquis, en général un rush à main levée, jusqu’au produit achevé. Un processus qui fait appel de nombreuses étapes, très pointues, requérant minutie, précision, habilité, patience mais aussi logique. Pour la réalisation de certains bijoux, afin que les femmes puissent les porter en tous temps et en tous lieux, surtout depuis qu’elles sont davantage dans le monde du travail, je m’inspire parfois des lois de la construction d’un bâtiment : positionnement, force, tension, on est dans la même problématique, explique le maître-joaillier. L’ensemble doit être d’une solidité sans faille. » Taille, fonte des métaux, cuisson, soudure, brasure, polissage, séchage – pour enlever les minuscules taches d’eau –  les étapes s’enchainent pour réaliser le produit. Certaines d’entre elles, comme la soudure au laser, font appel à du matériel de pointe. « Il faut savoir savoir que les différentes pièces en joailleries, notamment les pierres précieuses, ne sont pas collées, mais serties, précise Alexandre. Il vaut mieux d’ailleurs une pierre de mauvaise qualité mais bien sertie, qu’une très belle pierre mal sertie. L’éclat du bijou sera bien meilleur dans ce dernier cas ». Ici, toutes les étapes sont réalisées à la main, garantie de cette solidité recherchée. A la différence de ce qui se passe en bijouterie-joaillerie « standard » où les procédés de fabrication sont quasi-industriels.

Redonner vie aux mécanismes horlogers

Pour fabriquer les bijoux, ou les restaurer, l’autre volet de la partie joaillerie, la maison Bianchi utilise pas moins d’une cinquantaine de matières premières. Des plus connues, l’or, l’argent, les saphirs, rubis, émeraudes, jade, au nacre, bois précieux, cuirs. Quant au métier de joaillier-créateur, il demande aussi pas mal de psychologie… « Autant les femmes savent exactement ce qu’elles veulent. Autant les maris sont parfois démunis lorsqu’ils viennent commander un bijou de création pour leur épouse et qu’il s’agit d’être précis. Style, goût, couleur préférée,…  Ils connaissent parfois bien mal leur compagne de trente ans ! » s’amuse Alexandre.

La partie horlogerie est pour sa part spécialisée dans la réparation de pièces, horloges, pendules, allant du XVIIIè siècle à nos jours. Ses clients sont des particuliers, des musées, des mairies, des organismes institutionnels. Dans un rayon de 500 km autour de Metz. Après avoir redonné vie aux mouvements, un autre travail peut suivre avec d’autres artisans pour assurer une restauration complète, des ébénistes, des marbriers. Une pièce complète est dédiée à la fabrication de pièces mécaniques nécessaires, abritant  des machines-outils de taille imposante.

Des montres-squelette

La maison Bianchi conçoit aussi des montres. Et Alexandre de montrer les croquis très précis en matières de mécanismes, dessinés par un client « pointu », désireux d’un modèle correspondant à un cahier des charges très précis. «Nous faisons en sorte que le coût de revient final pour le client soit inférieur à 10 000 €. Pour nous, c’est un projet sur six mois. Nous ne faisons pas une grosse marge sur un tel produit, car cela va nous demander énormément d’heures de travail, de même que sur certains bijoux, Mais ces objets sont pour nous davantage des faire-valoir pour notre manufacture. Et pour moi, c’est un réel plaisir d’artiste ! ». Au premier-étage, dans le lumineux et vaste atelier, Pierre Bianchi est attelé, lui, à la réparation d’une montre gousset. « Elle a plus de cent ans, s’exclame-t-il, mais elle est d’une solidité incroyable. » Pierre Bianchi est également spécialisé dans la création de montres-squelette, des montres dotées d’une complication horlogère ingénieuse où l’on voit l’ensemble des mécanismes fonctionner.

Sept personnes travaillent dans cette entreprise restée à taille humaine. Maria, l’épouse de Pierre, s’occupe elle de la partie administrative et commerciale. La manufacture Bianchi a obtenu il y a deux ans le label « Produit Moselle Passion ». Elle a également obtenu le prestigieux label d’Etat pour l’excellence des talents français,  « Entreprise du Patrimoine Vivant ». Des apprentis, des stagiaires viennent régulièrement se former à la manufacture, la famille Bianchi ayant à cœur de transmettre son précieux et rare savoir-faire.

Dominique Péronne

 

La Manufacture Bianchi ouvre ses portes tous les 2ème et 4ème jeudi de chaque mois à 10 h 30 pour faire découvrir l’atelier en visite guidée.

Informations pratiques
. Réservation obligatoire et inscription par téléphone.
.  Durée de la visite, environ 1 heure.

Tarifs :
. Individuel : 5€ par personne
. Groupes : (à partir de 15 personnes) 4 € par personne
. Scolaire : 4 € par personne

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s